Matrices d’intégration de la technologie

Le modèle Substitution Augmentation Modification Redéfinition (SAMR)[1] de Puentedura (2014) s’avère une référence théorique importante sur le plan de l’intégration efficace des technologies dans l’enseignement et l’apprentissage à l’ère numérique au profit de l’engagement des élèves dans leur acquisition du savoir. Le modèle SAMR vise considérablement plus qu’une amélioration des pratiques en utilisant des outils technologiques, soit en remplaçant le savoir-faire traditionnel par l’utilisation des technologies ou encore en augmentant le nombre d’outils technologiques pour faciliter la réalisation d’une activité. L’objectif proposé par l’auteur du modèle SAMR s’inscrit plutôt dans une transformation complète des pratiques, c’est-à-dire en modifiant l’étape de production où la réalisation de l’activité exige l’emploi de la technologie. Le but ultime du modèle est d’intégrer pleinement les technologies dans l’enseignement et l’apprentissage. Ainsi, la redéfinition des stratégies d’apprentissage vise la création de nouvelles activités autrefois inconcevables sans la technologie.

[1] Puentedura, R. (2014). Building Transformation: Frameworks and Practices. Récupéré à l’adresse http://www.hippasus.com/rrpweblog/archives/2014/02/03/BuildingTransformationFrameworksPractices.pdf

 

Source: PÉDAGOGIE NUMÉRIQUE EN ACTION; Recension des écrits et des entretiens virtuels (p.51)